Babylon Berlin

doom
doom
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 11407
Age : 53
Date d'inscription : 14/12/2008

Babylon Berlin Empty Babylon Berlin

Message  doom le Dim 13 Jan 2019, 16:37

.


Babylon Berlin Babylon-Berlin-1

Babylon Berlin est l’adaptation d’une série de romans policiers publiés à partir de 2007 par Volker Kutscher (et traduits en français aux éditions du Seuil). Les aventures du commissaire Gereon Rath sont l’occasion d’une vaste fresque sur Berlin sous la république de Weimar.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-2

Printemps 1929. Un train de marchandises approche de Berlin avec à bord un précieux chargement convoité par des militants trotskistes et les membres d’un groupuscule nationaliste allemand. Bientôt, il va aussi intéresser ­Gereon Rath (intense Volker Bruch), un flic de Cologne en mission dans la capitale allemande… Le thriller historique Babylon Berlin nous entraîne dans une enquête foisonnante sur fond de tensions politiques et de corruption policière. En suivant ce commissaire toxicomane, traumatisé par la Première Guerre mondiale, dans les quartiers interlopes ou chics d’une ville en ébullition, la série brosse avec brio la fresque d’une république de Weimar au bord du chaos. On s’attend toujours à ce que la télévision allemande revienne, encore et encore, sur la période nazie. ­Remonter quelques années plus tôt nous a permis d’observer une société en pleine transformation . Car, plus que son suspense, c’est bien cette mise en scène de la vie berlinoise de l’époque qui rend Babylon Berlin captivante.

 

Adaptée des romans de Volker Kutscher et tournée dans les célèbres studios de Babelsberg, la série, qui a ­disposé d’un budget de 40 millions d’eu­ros (le plus gros budget de l’histoire du petit écran allemand) convoque Cabaret (le film de Bob Fosse) dès les premiers épisodes, dans un époustouflant numéro musical. Elle rend aussi hommage à l’expressionnisme allemand d’un Fritz Lang, au fil de scènes d’errances nocturnes qui rappellent M le maudit (1931) et Le Testament du docteur Mabuse (1933). Avec un luxe de détails inouï, Babylon Berlin saisit le quotidien de la métropole en alternant les plans larges de rues animées et les scènes intimistes, tandis que son ­récit exploite subtilement la mythologie du Berlin de la fin des années 1920. Comme lors de plongées dans les clubs où se mêlent ouvriers, noceurs, filles de joie et artistes transgenres.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-3

 Pourtant, derrière les soirées folles, le krach de 1929 menace. Charlotte Ritter (Liv Lisa Fries est une révélation), une sténodactylo débrouillarde, qui s’improvise équipière du commissaire Rath, partage avec sa famille un taudis insalubre.Et n’hésite pas à se prostituer pour payer les factures. « On parle d’un âge d’or, mais on oublie que cette société était gangrenée par les inégalités et qu’une partie de la population mourait de faim », rappelle Tom Tykwer. Babylon Berlin laisse ainsi sourdre la menace nazie, qui se nourrit de cette misère et d’un antisémitisme rampant. Et place au cœur de son intrigue la confrontation entre progressistes, communistes et conservateurs revanchards, en évitant les stéréotypes et les raccourcis. « Les nazis ne sont pas tombés du ciel, ­insiste Henk Handloegten. Hitler n’est mentionné qu’une fois dans la série, sur le ton de la plaisanterie. Trois ans avant son arrivée au pouvoir, on le prenait pour un clown. La leçon n’a pas été retenue et, depuis, d’autres leaders soi-disant inoffensifs sont arrivés au pouvoir…

Babylon Berlin Babylon-Berlin-4

Berlin avant le IIIe Reich : de cette ville, il ne reste plus rien aujourd’hui, si ce n’est un mythe , celui du Berlin des années folles. Quand tout, dans la cinquième plus grande ville du monde, forte de ses 4,3 millions d’habitants, n’était que tempo, vitesse et impatience. Quand le train à grande vitesse avait mis Hambourg à quatre-vingt-dix-huit minutes de distance, quand les métros se succédaient toutes les deux minutes, les trains de banlieue toutes les quatre minutes. Quand, tandis que 128 000 miséreux crevaient la faim sur le pavé, les nouvelles fortunes de l’industrie se faisaient construire de magnifiques villas dans le quartier de Grunewald.”

Babylon Berlin Babylon-Berlin-5

C’est dans cette métropole que nous embarque la série Babylon Berlin. Nous la découvrons à travers les yeux du commissaire Gereon Rath (Volker Bruch), fraîchement débarqué de Cologne. Ses enquêtes vont le conduire à explorer une société pleine d’envie et de vices, où drogue, politique, art, criminalité et peste brune composent un cocktail vénéneux.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-6

Babylonienne, la série l’est dans tous les sens du terme. Ses conditions de production, d’abord : 180 jours de tournage, 300 décors, 5 000 figurants, près de 40 millions d’euros au total pour les deux premières saisons (deux fois huit épisodes de 45 minutes). Jamais une série télévisée allemande n’avait donné lieu à une telle débauche de moyens. A vrai dire, jamais une série allemande n’aura donné à voir une telle débauche tout court.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-7

 Le spectateur en a un avant-goût dès le premier épisode. La scène se passe au siège de la police berlinoise en 1929. Un commissaire arriviste et une apprentie détective se bousculent à la sortie d’un ascenseur. Le choc provoque la dispersion des photos que l’un et l’autre ont sous le bras : des corps en jouissance d’un côté, des corps mutilés de l’autre. Le mélange des clichés est une métaphore de la série, tableau méphitique d’une République de Weimar rongée par le stupre et la violence.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-8

Inspiré d’un polar de Volker Kutscher publié en français sous le titre Le Poisson mouillé (Seuil, 2010), Babylon Berlin coche toutes les cases de la série à succès : réalisation soignée, narration suffisamment rythmée pour être addictive mais avec ce qu’il faut d’anfractuosités pour être attrayante, et personnages troublants d’ambivalence à l’instar des deux policiers, dont l’un est un toxicomane à temps plein et l’autre une prostituée occasionnelle.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-9

Mais deux autres qualités expliquent l’accueil élogieux réservé à la série. La première tient au bel hommage qu’elle rend au cinéma allemand de l’époque. Si les scénaristes se sont délectés à évoquer M le maudit à travers quelques notes de Grieg ou à ressusciter le docteur Mabuse sous les traits d’un psychiatre inquiétant, leur admiration à l’égard de Fritz Lang et de ses contemporains ne se borne pas à ces références un peu faciles. Comme l’a souligné le Spiegel à sa sortie, Babylon Berlin ressuscite « les genres que le cinéma allemand a pratiquement cessé d’explorer depuis que les nazis ont chassé ou tué ses plus grands artistes, comme la comédie musicale, le film de gangsters ou le mélodrame ». De ce point de vue, le titre même a valeur de manifeste. A Berlin, Babylon est en effet le nom d’un des cinémas à la programmation la plus exigeante. Une salle qui a justement été ouverte… en 1929.

Babylon Berlin Babylon-Berlin-10

La seconde qualité de la série tient à sa contemporanéité. Tel qu’il y est dépeint, le Berlin de la fin des années folles correspond à l’image fantasmée du Berlin actuel, ville de tous les excès et libertés. Mais, avec ses personnages interlopes aux desseins politiques inquiétants, il est aussi le terrain de jeu de forces antidémocratiques en pleine ascension, qui finiront par triompher avec l’arrivée des nazis au pouvoir.


Je viens de terminer les deux saisons de cette série et j'ai passé un excellent moment . La réalisation est d'un très bon niveau , ainsi que les décors , les costumes et les acteurs . De nouvelles têtes rafraichissantes . Les intrigues sont multiples et passionnantes . Certaines images sont assez expressionnistes et rappellent effectivement les films de Fritz Lang . Je recommande vivement !  pouce


.
BBLACKWOLF
BBLACKWOLF
Rédacteur / Editor
Rédacteur / Editor

Masculin Nombre de messages : 6548
Age : 52
Localisation : Cimmerie
Date d'inscription : 11/02/2009

Babylon Berlin Empty Re: Babylon Berlin

Message  BBLACKWOLF le Lun 14 Jan 2019, 10:37

J'aime bien les séries dans ce style
Je suis aussi la série Peaky Blinders


__________________________________________________
Babylon Berlin Pbucket
doom
doom
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 11407
Age : 53
Date d'inscription : 14/12/2008

Babylon Berlin Empty Re: Babylon Berlin

Message  doom le Mar 15 Jan 2019, 07:33

Peaky Blinders !  excellente série également , j'ai adoré . On est à peu près dans la même époque pour ces deux séries . Il n'y a
que la boisson qui change ; dans peaky Blinders c'est whisky à gogo , dans Babylon Berlin c'est de la chope de bière Babylon Berlin 2426548061

Contenu sponsorisé

Babylon Berlin Empty Re: Babylon Berlin

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 08 Déc 2019, 02:02