Anniversaire d'un géant du cinéma

Partagez

Jaurel
Rédacteur / Editor
Rédacteur / Editor

Masculin Nombre de messages : 18489
Age : 57
Localisation : Alpes Maritimes
Date d'inscription : 01/02/2010

Anniversaire d'un géant du cinéma

Message  Jaurel le Lun 12 Déc 2016, 20:42

Michael Douglas, ému, célèbre les 100 ans de son papa Kirk
100 ans ! Légende vivante du cinéma, Kirk Douglas a franchi un sacré cap !
Ce 9 décembre 2016, il y avait un homme au centre de toutes les attentions à Hollywood : Kirk Douglas. Légende du cinéma américain, la star de Spartacus et des Sentiers de la gloire a fêté son centième anniversaire. Un véritable événement pour tous les cinéphiles et la planète Hollywood.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Longue vie Mr kirk Douglas !!! et merci pour le spectacle...






__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jaurel
Rédacteur / Editor
Rédacteur / Editor

Masculin Nombre de messages : 18489
Age : 57
Localisation : Alpes Maritimes
Date d'inscription : 01/02/2010

Re: Anniversaire d'un géant du cinéma

Message  Jaurel le Lun 12 Déc 2016, 20:46

100 ans, ça valait bien un petit résumé en images d'une carrière richissime, ce que l'AFP a habilement fait :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]






__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jaurel
Rédacteur / Editor
Rédacteur / Editor

Masculin Nombre de messages : 18489
Age : 57
Localisation : Alpes Maritimes
Date d'inscription : 01/02/2010

Re: Anniversaire d'un géant du cinéma

Message  Jaurel le Lun 12 Déc 2016, 20:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kirk Douglas, l’une des dernières légendes d’Hol­ly­wood est cente­naire. A l'occa­sion de son anni­ver­saire (le 9 décembre), Yanou Collart, une amie de la famille, nous fait entrer dans son inti­mité, nous raconte les rapports avec son fils Michael Douglas, et son incroyable histoire d'amour avec Anne, sa femme depuis 62 ans.
Yanou Collart qui a fait carrière dans les rela­tions publiques inter­na­tio­nales et s'est occu­pée, notam­ment, de celles de Michael Douglas, est une amie de la famille depuis près de 50 ans…
"Quand j’ai réalisé que, le 9 décembre, Kirk allait avoir cent ans, j’ai envoyé un mail à tous les amis pour leur suggé­rer de lui écrire une petite carte postale. Kath­leen Turner, Angela Bassett, Jack Nichol­son, Stal­lone, Goldie Hawn… tout le monde a trouvé l’idée formi­dable et s’est engagé à le faire. Michael, lui, a orga­nisé pour son père une grande fête, au Beverly Hills Hôtel. Le tout-­Hol­ly­wood était de la partie ! Je n'ai pu m’y rendre, mais j'ai fait livrer à Kirk, à la première heure, chez lui, une bouteille de cham­pagne, comme je l’ai fait si souvent par le passé. C’est un geste devenu symbo­lique entre nous, ce sont les bulles de l’ami­tié.
J’ai rencon­tré Kirk Douglas la première fois à la fin des années soixante. C’était à Los Angeles, au cours d’un dîner chez Danny Kaye. Danny était acteur, danseur, chan­teur, mais il était aussi le plus grand expert de cuisine chinoise du monde ! Cet homme savait tout faire et, chaque année, pendant vingt ans, il est allé aigui­ser ses talents de chef à ­Hong­kong. Le dimanche donc, c’était toujours table ouverte chez Danny. C’est comme ça qu’un beau jour j’ai vu débarquer Kirk, la légende. C’était un très bel homme avec un humour sarcas­tique irré­sis­tible, qu’il tenait, je pense, de ses origines biélo­russes. Séduc­teur, bien sûr, mais très amou­reux d’Anne (sa seconde épouse rencon­trée en 1953 au Festi­val de Cannes, où elle était hôtesse, ndlr) et avec laquelle je me suis immé­dia­te­ment bien enten­due, d’au­tant qu’elle venait de Belgique, comme moi.
Kirk avait déjà deux fils de son premier mariage – dont Michael – et en aura deux avec Anne. Le plus jeune, Eric, toxi­co­mane, se suici­de­ra… Est-ce qu’il a été un bon père ? C’est diffi­cile à dire. Quand je vois ce que sont deve­nus les six enfants de Jerry Lewis, c’est une catas­trophe, celui de Grégory Peck, pareil… Il n’est pas facile de trou­ver sa place à l’ombre d’un géant ! Michael y est parvenu. Mais cela n’a pas toujours été simple entre Kirk et lui. Je me souviens notam­ment d’une soirée à Paris. C’était en 1984 ou 1985, juste après le succès d’A la pour­suite du diamant vert. Michael m’ap­pelle : « Yanou, je suis à Paris, papa aussi, et j’ai­me­rais que tu orga­nises un dîner car j’ai quelque chose d’im­por­tant à lui dire. » Comme je m’oc­cu­pais des rela­tions de presse de chez Castel, je réserve une salle à manger privée pour une ving­taine de personnes. Le dîner est formi­dable. Juste avant le dessert, Michael se lève pour parler. Tout le monde se tait et il lance : « Papa, j’ai une grande nouvelle, je peux t’an­non­cer qu’à partir de main­te­nant, j’ai déjà gagné plus d’argent que toi dans toute ta carrière ! » J’ai senti soudain le sol se déro­ber sous mes pieds. C’était d’une telle violence ! Anne a voulu se lever, Kirk l’a aussi­tôt rete­nue. Par chance, à ce moment-là est arri­vée la pièce montée avec des fontaines d’ar­ti­fice que j’avais comman­dée. En psycha­na­lyse, on dit qu’il faut tuer le père pour se construire, c’était le cas, je pense. Une dizaine d’an­nées plus tôt, il y avait d’ailleurs déjà eu une riva­lité entre eux. Kirk avait acheté les droits de Vol au-dessus d’un nid de coucou mais n’avait pas pu réunir les fonds néces­saires pour le tour­nage. Michael a repris le projet, réussi à convaincre Jack Nichol­son et, fina­le­ment, c’est lui qui, en 1975, a sorti le film. 
Tout cela appar­tient main­te­nant au passé. Michael et Kirk sont désor­mais très proches, soli­daires. D’au­tant que la mort a bien failli les sépa­rer… Kirk est en effet un survi­vant ! Il a d’abord eu, en 1986, un acci­dent d’hé­li­co­ptère dont il est le seul à avoir survécu. Je me souviens qu’il en est sorti cassé, trau­ma­tisé. Puis, dix ans plus tard, il a fait cet AVC qu’on a cru fatal. Les méde­cins le donnaient pour mort. Il s’est pour­tant relevé mais, pendant un an, il n’a pas pu parler – il a d’ailleurs gardé des problèmes d’élo­cu­tion –, et a fait une très grave dépres­sion. Là encore, il a trouvé la force de se rele­ver.
Kirk est un Phénix ! Et je pense qu’Anne, sa femme, n’y est pas étran­gère. Elle qui a toujours été très en retrait, qui l’a toujours admiré – et encore davan­tage après toutes ces épreuves –, a, au fil des ans, pris une place fonda­men­tale. Pour lui, elle s’est conver­tie au judaïsme. Pour elle, il a appris le français au point d’être pratique­ment bilin­gue… A quatre-vingt-dix-sept ans, la discrète Anne fait toujours partie des dix femmes les mieux habillées du monde, et ce depuis 1970. Elle a su faire de leur villa de Beverly Hills, un endroit cosy, de goût, à des années-lumière d’un clinquant à la Trump. Elle est essen­tielle à Kirk. Et leur histoire d’amour dure depuis… soixante-deux ans ! C’est peut-être mon côté fémi­niste, mais je pense que c’est elle le secret de la longé­vité de Kirk ! Ne dit-on pas qu’il y a toujours une femme derrière un grand homme ? »






__________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    La date/heure actuelle est Mar 28 Fév 2017, 18:30