A méditer...

Partagez
avatar
darthstitch
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Masculin Nombre de messages : 47107
Age : 45
Date d'inscription : 31/01/2009

A méditer...

Message  darthstitch le Dim 20 Nov 2016, 11:17

Jusqu’au milieu des années quatre-vingt-dix, l’imaginaire collectif se représentait l’an deux-mille comme un triomphe de modernité. Un paradis technologique où la machine aurait réglé l’ensemble des maux de la Terre, et où l’Homme libéré de toute contingence matérielle saurait se destiner à de plus hautes vocations. La science-fiction d’Hollywood annonçait des capsules individuelles sillonnant les airs entre les gratte-ciels, des cybers-programmes stimulant les capacités cérébrales et des véhicules à remonter le temps.

La propagande était si bonne que le public en redemandait… Bientôt dix-sept ans après les douze coups de l’heure fatidique, l’humanité ne semble pas encore tout à fait remise de sa gueule de bois.


la suite ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Saturday Knight Surfer
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Masculin Nombre de messages : 2271
Age : 48
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 31/01/2009

Re: A méditer...

Message  Saturday Knight Surfer le Dim 20 Nov 2016, 11:44

darthstitch a écrit:Jusqu’au milieu des années quatre-vingt-dix, l’imaginaire collectif se représentait l’an deux-mille comme un triomphe de modernité. Un paradis technologique où la machine aurait réglé l’ensemble des maux de la Terre, et où l’Homme libéré de toute contingence matérielle saurait se destiner à de plus hautes vocations. La science-fiction d’Hollywood annonçait des capsules individuelles sillonnant les airs entre les gratte-ciels, des cybers-programmes stimulant les capacités cérébrales et des véhicules à remonter le temps.

La propagande était si bonne que le public en redemandait… Bientôt dix-sept ans après les douze coups de l’heure fatidique, l’humanité ne semble pas encore tout à fait remise de sa gueule de bois.


la suite ici :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le blog initial.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il est gentil le Zenon, mais déjà il gagnerait quelque part à assumer pleinement en citant son identité, les conseilleurs constateurs n'étant pas les payeurs. Et son verbieux constat passe à côté de quelques éléments (volontairement) oubliés ? siffle

    La date/heure actuelle est Lun 29 Mai 2017, 00:27