Métier de dessinateur Comics

Partagez

John Doe
Supreme collector
Supreme collector

Masculin Nombre de messages : 1401
Age : 44
Date d'inscription : 22/12/2012

Métier de dessinateur Comics

Message  John Doe le Lun 24 Déc 2012, 14:23

Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster, les modo feront le nécessaire en le remettant à sa place et en m'excusant par avance. Wink


J'ai une question ou plutôt des questions sur le métier de dessinateur de Comics depuis pas mal d'années. Voilà :

- Je me suis toujours demander comment ils s'y prenaient pour réaliser leurs planches ?
- C'est à dire, en combien de temps doivent-ils fournir leur travail ?
- Sur quel format de planches ? Sont-ils rémunérés uniquement à la planches ( ce qui n'est pas vraiment le cas en Europe ) ?
- Y a-t-il des frenchy qui dessinent pour Marvel et DC ? Ça se passe comment pour eux ?
- etc.

En fait ces questionnements me sont venus ils y a bien longtemps, après avoir lu un interview de Romita Jr dans un Stange - il me semble - dans lequel il disait qu'il devait fournir 20 planches par mois (?).

Si certains d'entres vous peuvent y répondre...? Merci.

:idea: Question

avatar
doom
Rédacteur / Editor
Rédacteur / Editor

Masculin Nombre de messages : 9958
Age : 50
Date d'inscription : 14/12/2008

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  doom le Lun 24 Déc 2012, 15:58

Hello sunny

Quelques artistes français travaillant pour les éditeurs anglo-saxons :

Paul Renaud

Stephane Roux

Olivier Coipel

Guile

Remi Dousset

Julien Hugonnard-Bert

pour ceux qui me viennent à l'esprit ... Razz



Le format des planches c'est 11"x17" en règle générale .

La rétribution par page doit être très variable d'un artiste à l'autre suivant son expérience et sa notoriété .

Pour la méthode de travail il existe des tutos sur le net , certains artistes en proposent en DVD ... sinon tu peux jeter un coup d'oeil à ce topic : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] il y a plein de choses plutôt instructives Wink

John Romita Jr est un assez mauvais exemple en terme de délai à mon goût puisqu'il est capable de travailler sur plusieurs titres mensuels en baclant ses dessins , productif oui , mais qualitatif non Neutral . 20 pages par mois c'est déjà beaucoup , beaucoup d'artistes n'arrivent pas à suivre le rythme , les éditeurs ont souvent recours à d'autres dessinateurs pour tenir le rythme de parution . Une chose est certaine le rythme n'est pas le même que pour la franco-belge .
avatar
Das
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 5408
Age : 36
Localisation : Entre Paris (FR) et London (UK)
Date d'inscription : 16/11/2011

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  Das le Lun 24 Déc 2012, 18:34

doom a écrit:John Romita Jr est un assez mauvais exemple en terme de délai à mon goût puisqu'il est capable de travailler sur plusieurs titres mensuels en baclant ses dessins , productif oui , mais qualitatif non Neutral . 20 pages par mois c'est déjà beaucoup , beaucoup d'artistes n'arrivent pas à suivre le rythme , les éditeurs ont souvent recours à d'autres dessinateurs pour tenir le rythme de parution . Une chose est certaine le rythme n'est pas le même que pour la franco-belge .

Pour ce qui est de John Romita Jr (celui qui anime tant les discussions), il est en effet capable de produire beaucoup en baclant… mais je crois que c'est le cas de tout les artistes… Quand il prend son temps, comme les autres, il fait de magnifiques dessins.

On leur donne souvent (chez Marvel et DC en tout cas) un peu de marge dans les délais, quand on veut qu'ils travaillent proprement sur une série… Et eux même sont souvent en retard… Sauf quand ils baclent.

Et en effet, il arrive souvent que l'artiste ne fasse que des crayonné ou uniquement les personnages mais pas les décors (qui sont alors gérer par des artistes moins reconnu).
L'encreur aussi peu en fonction de ce que le dessinateur lui fournit, faire plus que de l'encrage (en finissant les dessins lui-même).

Parfois, pour prendre de l'avance, l'éditeur lance plusieurs équipes sur un projet, ce qui donne le droit à de belle incohérence car un dessinateur travaille sur l'épisode 1 et en même temps, un second dessinateur sur l'épisode 2…

Bref, c'est une industrie et le mode de production n'est pas du tout le même que celui de la BD franco-belge (généralement, car il existe aussi pas mal de titre produit à la chaine).
Mais contrairement aux production US où le dessinateur touche un paye tout les mois pour sa production, dans le cas de la BD franco-belge, les auteurs se partagent, dans le meilleurs des cas, une avance sur droit (ce qui signifie qu'ils ne toucheront plus grand chose voire rien sur les ventes ensuite) et doivent tenir le temps de produire leur album avec cette avance (parfois 10 000 € répartie entre deux ou trois auteurs pour un an et je n'exagère pas).






__________________________________________________
Das • Illustrator | Cartoonist | Comic book creator | Model kit painter
Das-Art.com • Mon Facebook • Mon deviantART • Mon Instagram • Mes Livres • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

John Doe
Supreme collector
Supreme collector

Masculin Nombre de messages : 1401
Age : 44
Date d'inscription : 22/12/2012

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  John Doe le Mar 25 Déc 2012, 08:26

Merci pour ces éclaircissements et le lien que je vais regarder dès que j'aurais 5mn...

En fait le 11"x17" c'est du A3 à un chouïa près.

Il est bien évident que si le dessinateur prend son temps, le résultat sera là. C'est logique.

Et il n'y à pas que Romita dans ce cas de figure ... siffle

Le paiement des planches au mois me paraît plus logique que l'avance sur droit procédé en Europe. Et les 10 000€ d'avance sur droit c'est selon les éditeurs et peuvent être moins importante si l'artiste est seul au scénario et au dessin. Ça fait juste pour vivre pendant un an voire plus... Neutral
avatar
Das
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 5408
Age : 36
Localisation : Entre Paris (FR) et London (UK)
Date d'inscription : 16/11/2011

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  Das le Mar 25 Déc 2012, 19:24

Jim Byrne a écrit:Le paiement des planches au mois me paraît plus logique que l'avance sur droit procédé en Europe. Et les 10 000€ d'avance sur droit c'est selon les éditeurs et peuvent être moins importante si l'artiste est seul au scénario et au dessin. Ça fait juste pour vivre pendant un an voire plus... Neutral
Plus logique, je ne sais pas. Pour ma part, je n'y voit pas du tout le même métier…
D'un côté, on a une commande de la part de l'éditeur à l'artiste (US) d'un autre, un travail plus libre de l'artiste proposé à l'éditeur (Europe).

Lorsqu'en tant que graphiste je fais une planche de BD pour une entreprise (oui, ça existe), j'ai une commande précise, des directives précises et je livre ma planche et ma facture en même temps…
Pour moi, la production Marvel ou DC ressemble clairement à ce process…

Pour ce qui est des 10 000, c'est une moyenne constaté chez la plupart des éditeur et cela ne dépends pas vraiment du nombre d'artistes sur le projet.
En gros, un artiste seul qui écrit et dessine touchera ces 10 000 pour lui seul (ce qui n'est pas énorme si on imagine que c'est pour tenir environ un an, qui est le temps de travail moyen pour une BD de 42 pages et c'est pourquoi de nombreux auteurs de BD travaille en parallèle - dessins de presse, graphisme, Mc Do ou autre).
Si il y a un scénariste et un dessinateur, il se partage les 10 000 en deux… Et ainsi de suite…

En soit, la part de droit d'auteurs sur la vente d'une BD n'augmente pas suivant le nombre d'auteurs d'un album et ces 10 000 € sont l'avance sur droit (que l'éditeur se rembourse ensuite sur les ventes d'album et très souvent qu'il ne se rembourse pas en entier mais il ne demande pas non plus à l'auteur de le rembourser, heureusement).

Il faut juste ce dire qu'un (ou des) auteur(s) touchent bien moins d'un euro sur chaque BD vendues et qu'un album est tirés en moyenne entre 5 000 et 7 000 exemplaire… Donc, sur un premier tirage, l'éditeur ramasse tout les droits d'auteurs pour se rembourser de l'avance sur droit qu'il a versé.

Le seul cas où un auteur touchent des droits dès le début, c'est quand il propose un projet fini à l'éditeur et que ce dernier n'a donc pas besoin de lui payer une avance sur droit. C'est le cas des éditeur qui publie des blog BD, par exemple ou de ceux qui font de la réédition de la traduction d'une BD étrangère. C'est bien plus rentable car l'investissement est un peu moindre et surtout, ils sont sûr que l'auteur ne sera pas en retard ou ne les plantera pas en cours de route…

Bref, deux univers assez différents, la prod US et la prod européenne…






__________________________________________________
Das • Illustrator | Cartoonist | Comic book creator | Model kit painter
Das-Art.com • Mon Facebook • Mon deviantART • Mon Instagram • Mes Livres • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

John Doe
Supreme collector
Supreme collector

Masculin Nombre de messages : 1401
Age : 44
Date d'inscription : 22/12/2012

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  John Doe le Mar 25 Déc 2012, 20:37

Das a écrit:
Jim Byrne a écrit:Le paiement des planches au mois me paraît plus logique que l'avance sur droit procédé en Europe. Et les 10 000€ d'avance sur droit c'est selon les éditeurs et peuvent être moins importante si l'artiste est seul au scénario et au dessin. Ça fait juste pour vivre pendant un an voire plus... Neutral
Plus logique, je ne sais pas. Pour ma part, je n'y voit pas du tout le même métier…
D'un côté, on a une commande de la part de l'éditeur à l'artiste (US) d'un autre, un travail plus libre de l'artiste proposé à l'éditeur (Europe).

Lorsqu'en tant que graphiste je fais une planche de BD pour une entreprise (oui, ça existe), j'ai une commande précise, des directives précises et je livre ma planche et ma facture en même temps…
Pour moi, la production Marvel ou DC ressemble clairement à ce process…

Pour ce qui est des 10 000, c'est une moyenne constaté chez la plupart des éditeur et cela ne dépends pas vraiment du nombre d'artistes sur le projet.
En gros, un artiste seul qui écrit et dessine touchera ces 10 000 pour lui seul (ce qui n'est pas énorme si on imagine que c'est pour tenir environ un an, qui est le temps de travail moyen pour une BD de 42 pages et c'est pourquoi de nombreux auteurs de BD travaille en parallèle - dessins de presse, graphisme, Mc Do ou autre).
Si il y a un scénariste et un dessinateur, il se partage les 10 000 en deux… Et ainsi de suite…

En soit, la part de droit d'auteurs sur la vente d'une BD n'augmente pas suivant le nombre d'auteurs d'un album et ces 10 000 € sont l'avance sur droit (que l'éditeur se rembourse ensuite sur les ventes d'album et très souvent qu'il ne se rembourse pas en entier mais il ne demande pas non plus à l'auteur de le rembourser, heureusement).

Il faut juste ce dire qu'un (ou des) auteur(s) touchent bien moins d'un euro sur chaque BD vendues et qu'un album est tirés en moyenne entre 5 000 et 7 000 exemplaire… Donc, sur un premier tirage, l'éditeur ramasse tout les droits d'auteurs pour se rembourser de l'avance sur droit qu'il a versé.

Le seul cas où un auteur touchent des droits dès le début, c'est quand il propose un projet fini à l'éditeur et que ce dernier n'a donc pas besoin de lui payer une avance sur droit. C'est le cas des éditeur qui publie des blog BD, par exemple ou de ceux qui font de la réédition de la traduction d'une BD étrangère. C'est bien plus rentable car l'investissement est un peu moindre et surtout, ils sont sûr que l'auteur ne sera pas en retard ou ne les plantera pas en cours de route…

Bref, deux univers assez différents, la prod US et la prod européenne…

Je n'ai pas employé le bon thermes : "J'imaginais" cela plus dans le sens où il y a une certaine motivation personnel et financière dans l'élaboration d'une BD, du côté US. Il est bien évident que les deux méthodes de travail sont différentes. Wink

C'est clair que 10 000€ ce n'est pas cher donné pour une année de boulot. Et quand je dis que cette avance sur droit peut être moindre, c'est que des potes dessinateurs se sont vu proposer une somme moindre que cette moyenne - je ne sais plus quels éditeurs exactement. Mais il me semble qu'au moins un avait démarché avec un projet dont il avait assuré le scénar' et les dessins. Ces souvenirs datent aussi...

Pour les droit d'auteurs cela dépends aussi des éditeurs. Ils n'ont pas tous la même politique. C'est pour ça que les éditeurs ne lancent pas de nouvelles séries avec de nouveaux auteurs. L'auteurs BD débutants, a tendance a signer pour un one-shot, un dyptique voire un triptyque ! Si cela fonctionne, une série peut être envisagée. C'est à partir du troisièmes album qu'un éditeurs peut décider si la série est viable financièrement ou pas.

Je ne sais pas comment cela se passe aux States ? Est-ce qu'un dessinateur nouveau promu sur une série, travaillant pour une série déjà existante ( genre Avengers, Spiderman, ...) peut se voir congédié si les résultats de ventes ne sont pas aux rendez-vous ? Est-ce dû principalement à son style ? Au scénario ?

L'édition BD en franco-Belge est inondé de tout et de n'importe quoi.Depuis quelques années les sorties à l'année sont effarantes ! Les éditeurs font la fine bouche et sont assez stricte sur les nouvelles productions et l'investissement qu'ils injectent dans cette industrie.




Dernière édition par Jim Byrne le Mer 26 Déc 2012, 05:24, édité 1 fois
avatar
Franck
Supreme collector
Supreme collector

Masculin Nombre de messages : 1969
Age : 45
Localisation : Dordogne
Date d'inscription : 20/08/2010

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  Franck le Mar 25 Déc 2012, 22:09

Surtout que niveau BD franco-belge, la mise en avant chez les libraires spécialisés dure beaucoup moins longtemps qu'avant, du fait de cette recrudescence de titres d'ailleurs. Un titre a intérêt à se vendre vite et bien en peu de temps, ou d'avoir un sacré bouche à oreille sur la durée !

John Doe
Supreme collector
Supreme collector

Masculin Nombre de messages : 1401
Age : 44
Date d'inscription : 22/12/2012

Re: Métier de dessinateur Comics

Message  John Doe le Mer 26 Déc 2012, 05:22

A moins qu'il soit graphiquement à tomber par terre ou que l'histoire soit prenante dès le 1er album ( ça a été le cas pour moi avec l'histoire concernant la série " Il était une fois en France" ). Mais ce sont des artistes connus. Sinon oui, les libraires on tôt fait de remplacer les têtes de gondoles par un autre produit vendu par le commercial.

Les libraires ne savent pas où donner de la tête dans cette production ! Il y a toutes les nouveautés à caser, Les séries habituelles qui fonctionnent du feu de Dieu et les cross over en plus qui viennent se greffer dans se marcher et le réassort des " Classiques " qui prennent pas mal de place. Ajouter à cela, le ras de marrée Manga qui, depuis quelques années, grignote la place du Franco-Belge dans les rayons.

Devenir dessinateur BD, en France, devient de plus en plus un parcours du combattant ET un choix de vie auquel il ne faut plus prendre à la légère.


    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017, 19:02